Focus sur l’IFI : comment réduire son impôt sur la Fortune immobilière ? – Avis Lonlay et Associés

Focus sur l’IFI : comment réduire son impôt sur la Fortune immobilière ?

Depuis le début de l’année 2018, de nombreux changements ont commencé à prendre effet, dont notamment la suppression de l’ISF au profit de l’IFI.

Ce nouvel impôt aussi dénommé impôt sur la Fortune immobilière a pour but de taxer le patrimoine immobilier de tous les contribuables concernés, c’est à dire, les foyer fiscaux dont le patrimoine immobilier non affecté à l’activité professionnelle est supérieur à 1,3 millions d’euros.
Le loueur en meublé professionnel reste donc exonéré d’IFI. D’autre part, si vous détenez moins de 10 % d’une société opérationnelle, vous ne pourrez pas être imposé sur la part représentative de l’actif immobilier, même si l’actif immobilier en lui même n’est pas affecté à un usage professionnel.

D’un point de vue général, cette nouvelle imposition semble être une bonne nouvelle avec un montant évalué à seulement 20 % de l’ancienne imposition.

Cependant, ce n’est pas toujours mieux puisque les contribuables concernés par l’IFI devront, quand à eux, payer une somme importante. Sur ce point et dans cet article, nous vous proposerons des conseils et moyens vous permettant de réduire votre Impôt sur la Fortune immobilière.

Comment fonctionne cette nouvelle imposition ?

Comme vu précédemment, l’impôt sur la Fortune immobilière a une cible bien particulière : tous les patrimoines immobilier supérieurs à 1,3 million d’euros.

Le barème progressif reste à peu près le même qu’avec l’ISF. L’abattement de 30 % reste d’ailleurs en vigueur sur la résidence principale.

Aussi, les réductions d’impôt accordées par rapport aux dons restent également en vigueur.

Comme toute nouvelle réglementation, de bonnes stratégies peuvent être adoptées pour réduire à bon escient, le montant payé pour l’impôt sur la Fortune immobilière.

Voici trois conseils pour vous aider à réduire vote IFI

  • Premier conseil : Faites des donations à des organismes

    Comme nous l’avons déjà signalé précédemment, les réductions accordées grâce aux dons ont été reconduites. Et pour profiter de cette réduction, il vous suffit de réaliser des dons auprès d’organismes d’utilité publique. Vous pourrez profiter d’une réduction pouvant aller jusqu’à 75 % de la nouvelle imposition.

    Cependant, le montant de la réduction ne peut excéder 52 000 euros par an. Aussi, pour que la donation soit prise en compte pour une année N, elle doit être effectuée avant la date limite de la déclaration et de paiement, qui est le 15 juin.

    Notre conseil : Pour réduire l’IFI à payer en 2019, il vous faut ainsi réaliser un don entre la date limite de dépôt de la déclaration IFI 2018 (juin 2018) et la date limite de dépôt de la déclaration IFI 2019 (juin 2019).

 

  • Second conseil : Donnez à vos proches !

    Chaque parent a, en effet, la possibilité d’effectuer des donations pour chacun de ses enfants à hauteur de  100 000 € maximum sans droit de succession. Il est possible de renouveler l’opération tous les 15 ans. Cela permet, entre autres, d’anticiper la transmission de votre patrimoine à votre descendance et vous permet  également de réduire votre IFI.

    Vous pouvez également effectuer une donation temporaire d’usufruit à un enfant majeur ayant un besoin immédiat de revenu ou tout simplement d’un logement.

    Celle-ci devra être consentie pour une durée généralement comprise entre dix et quinze ans. Pendant ce laps de temps, l’enfant (majeur) dispose alors de l’usufruit du bien donné.
    Il peut alors en percevoir les loyers ou bien directement l’habiter. Dans ce cas de figure, le bien immobilier sera exonéré d’IFI sur toute la durée, initialement consentie, du contrat. Au terme de celle-ci, vous pourrez récupérer la pleine propriété de votre bien.

    Ainsi, en offrant à vos enfants, dans le cas ou votre donation représente un bien en location, vos revenus fonciers peuvent donc baisser puisque vous ne percevrez plus de loyers.
    Cependant, vous deviendrez nu-propriétaire pendant au moins 5 ans, vous n’aurez donc pas à payer la nouvelle imposition sur la fortune immobilière (IFI). Néanmoins, les motivations du transfert de patrimoine doivent être claires, par exemple pour aider l’enfant à subvenir à ses besoins pendant ses études par exemple.

 

  • Troisième conseil : vendez !

    Ce conseil semble radical, mais il n’en est pas moins efficace. Il supprimera complètement vos impôts sur la fortune immobilière.
    Une bonne gestion du patrimoine, notamment par le biais de sa réduction, est parfois très efficace dans ce type de situation. Céder un de vos biens en dur, ou des parts détenues dans un fonds immobilier, un OPCI, une SCPI (y compris lorsqu’elles sont détenues sur un contrat d’assurance vie ou de capitalisation), peut également vous permettre de réduire le patrimoine taxable à l’IFI.

 

reduire impot immobilier

Investir dans des placements exonérés d’IFI

Si vous souhaitez racheter, appropriez-vous une nue-propriété.

Ce type de placement, qui repose sur un démembrement de la propriété d’un bien immobilier sur une durée limitée de 15 ans, s’adresse d’abord à ceux qui n’ont pas un besoin de revenus immédiats (Assurer des revenus réguliers pour la retraite par exemple) et qui souhaitent réduire leur IFI.

L’acquéreur (particulier) achète la nue-propriété du bien immobilier pour une durée de 15 ans. Simultanément, l’usufruit est racheté par un bailleur social ou un institutionnel pour une période de 15 ans également. Pendant ces 15 années, il assurera la gestion locative, dont il percevra les loyers. Il prendra en charge l’entretien du bien, les éventuels travaux ainsi que les taxes. Au terme des 15 ans, et donc à la fin du démembrement de propriété, l’investisseur particulier récupérera automatiquement la pleine propriété du bien. Aucun frais ni aucune formalité ne seront à prévoir.

Les infos à retenir :

 

  • Acquérir un bien immobilier à prix décoté : Non seulement vous aurez une décote d’au moins 30 % par rapport au prix d’un bien en pleine propriété, mais la nue-propriété n’est, de plus, pas comprise dans les biens taxables par l’Impôt sur la Fortune immobilière.
  • Bénéficier d’une exonération d’IFI : un bien immobilier acquis en nue-propriété est effectivement exonéré d’impôt sur la fortune immobilière et ce, pendant toute la durée du démembrement.
  • Récupérer la pleine propriété sans frais ni formalité : Vous récupèrez la pleine propriété du bien au terme de la période de démembrement sans avoir à rien avoir à acquitter. Libre à vous, par la suite, de le revendre ou de le louer pour percevoir des revenues locatifs régulier.

Il n’est pas possible d’avoir une exonération sur cette nouvelle imposition. Néanmoins, il vous est tout à fait possible d’adopter ces bonnes pratiques et conseils pour les réduire.
En suivant un de ces conseils, vous pourrez constater une nette réduction sur vos impositions, dont notamment celles dues à votre fortune immobilière.

 

Pour plus d’information et de conseils sur la gestion de patrimoine, n’hésitez pas à consulter nos pages Conseils d’experts et Cas pratiques ou encore les avis Lonlay et associés sur l’actualité liée à la gestion de patrimoine.

Laisser un commentaire